Situation inédite – Soulagement

Dans la situation actuelle extrêmement particulière qu’est celle du confinement due à la pandémie du COVID-19, il est aisé de se laisser aller à la panique. Et cela s’explique par l’absence de connaissance que nous avons sur ce virus, sur ses traitements qui restent encore inexistants et sur la tournure que les choses vont prendre. Alors il est normal d’avoir peur. En revanche, ce n’est en aucun cas une raison pour céder à la panique. Cela étant dit, je voudrais vous parler du positif que je trouve dans ce confinement.

Vous le savez, je n’écrivais plus autant qu’avant et certainement plus de manière satisfaisante. En effet, mon entrée en master a été énergivore et m’a laissée désemparée, à cours de créativité. J’avais cette sensation d’être privée de mon flux créatif, de n’avoir plus rien à sortir, à transformer. Mais aujourd’hui, ma créativité est revenue. Doucement, mais sûrement. C’est un sentiment extrêmement agréable, quelque chose de rassurant, qui confirme mes propos précédents. J’ai été trop absorbée, jusqu’à être engloutie, par mes études et leurs conséquences. Lorsqu’on est dans une situation telle, on a beau se dire que c’est passager, qu’il ne faudrait pas que ça nous pompe toute notre énergie, mais on ne s’en sort pas. Surtout lorsque vous êtes comme moi et que vous vivez seule, avec la nécessité absolue de rentabiliser votre temps et votre argent. Surtout votre argent. Alors en effet, quand vous réussissez à vous retrouver, c’est génial !

C’est de cela qu’il s’agit, en effet. Se retrouver. Le confinement a levé cette pression constante qui pesait sur mes épaules. Celle sans doute que je me mettais moi-même, en essayant sans cesse de faire au mieux et de prévoir ce qu’il allait arriver dans les semaines et les mois à venir. Et aujourd’hui, ce n’est plus possible ! Parce que nous ne savons pas comment vont se passer les choses, nous n’avons pas de dates de fin, nous n’avons qu’à attendre. Étrangement, de ne pas avoir limite me soulage énormément. Alors plus que de me retrouver, je me redécouvre. Sans deadline, je fonctionne mieux. Je n’ai pas la même motivation puisque je ne suis plus sous pression mais j’avance tout de même.

En effet, lorsque je suis sous pression, j’ai tendance à chercher des moments pour respirer, des temps durant lesquels je me reposerais. Alors qu’en réalité, je n’en trouve jamais. J’ai toujours cette idée dans un coin de ma tête, celle de devoir faire. Devoir faire aujourd’hui n’existe plus. Aujourd’hui, c’est surtout surtout ce que je peux faire et surtout ce que je veux faire. Et étonnamment, je veux faire ce que je devais faire. Grâce au confinement, je l’aborde bien différemment. C’est tout à fait basique et cela semble même évident mais quand on ne l’a pas vécu, on ne sait pas ce que cela procure.

Je ne veux plus être obligée, je ne veux plus être constamment stressée et je ne veux plus passer mon temps à m’inquiéter. Je veux simplement avancer à mon rythme, dans l’instant présent, sans angoisser sans cesse pour mon avenir. C’est simple à dire. Mais c’est très difficile à mettre en place, surtout lorsque comme je vous le disais précédemment, on se doit sans cesse d’économiser pour être certaine de pouvoir payer son loyer et de pouvoir manger. Cependant, c’est un nouvel objectif que je souhaite réellement atteindre.

En cette période étrange parce qu’inédite, avez-vous découvert ou redécouvert une facette de votre fonctionnement ?

Photo by Jakob Owens on Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s