La déprime hivernale

Le mois de Novembre est bien entamé et pour ceux qui n’avaient pas encore connu le froid, le vrai, il s’est bel et bien installé. Il s’est tellement bien installé qu’il neige dans plusieurs régions de la France. J’aime le froid, j’aime me blottir sous ma couette ou sous un plaid avec une boisson chaude dans mes mains froides. J’aime sentir le froid mordre mes joues, l’air froid descendre dans mes poumons et la douce chaleur qui émane de mon corps et reste sous mon manteau. J’ai attendu ce moment tout l’été, pour ne pas dire toute l’année. Je déteste transpirer, être molle parce que je ne pas bouger un bras sans perdre un litre d’eau.

Mais avec cette saison vient aussi souvent la fameuse déprime hivernale, ou plutôt automnale. La grisaille nous met un coup au moral, le froid nous cloue au lit et il en est terminé de notre belle énergie. Il fait enfin moins chaud et on ne récupère pas de l’entrain pour autant. Cette déprime ne me frappe pas tous les ans mais cette fois-ci je suis en plein dedans. Je suis de ces personnes qui stressent énormément, qui aiment réaliser des tâches non seulement pour les réaliser mais aussi pour ne plus constamment y penser. Ajoutez à cela un manque d’énergie et un moral au plus bas, vous commencez à saisir mon état d’esprit. Si c’est aussi ce que vous vivez en ce moment, n’hésitez pas à vous rappeler régulièrement que c’est dû principalement au temps. Vous vivez sans doute des choses difficiles au quotidien, on est humain et rien n’est jamais parfait. Qu’on soit entouré de ceux qui nous aiment, qu’on soit écrasé par le travail ou étouffé par une mauvaise estime de soi, tout le monde a ses petits soucis avec lesquels il essaie d’avancer toujours un peu plus loin.

Par ce temps, c’est normal de déprimer. Quand il fait froid, on n’a pas envie de sortir de chez soi. Quand il fait gris, on n’a pas l’envie de se dépasser. On manque cruellement de vitamine et c’est peut-être le moment de faire une cure. C’est quelque chose qui peut vraiment vous aider et surtout aider votre corps à entrer dans cette période difficile, dans laquelle il tournera au ralenti et dans laquelle, aussi, vous lui demanderez de fournir beaucoup trop d’énergie. Les longues douches chaudes le soir ou les boissons toutes aussi chaudes peuvent vous apporter un peu de réconfort. Si cela ne résout pas le problème dans son ensemble, c’est tout de même déjà ça.

Alors quelle est la solution miracle ? Au risque de vous décevoir, il n’y en a pas. Je vous dirais simplement qu’il faut accepter d’être déprimé, que le temps n’est pas au beau fixe et que votre moral en pâtit. Une fois que vous le savez, que vous en avez pris conscience, vous pouvez faire l’effort d’en parler. Une déprime c’est passager, ce n’est pas si lourd que cela et vous vous en sortirez. Alors n’hésitez pas à vous pousser un peu à sortir le soir, boire un verre avec des amis, à assister à des spectacles ou à des conférences ou à rester au chaud chez vous mais uniquement pour faire le ménage ou tout ce qui doit être fait ! Les meilleurs remèdes dans ces moments sont bien évidemment le temps, mais surtout toutes les interactions que vous aurez avec votre entourage. Faites ce qui vous plaît d’ordinaire et ce que vous n’avez pas forcément l’énergie de faire, en prévenant votre entourage qu’il faudra sans doute vous pousser un peu plus que d’habitude.

Surtout, dans ces moments là, permettez-vous de prendre du temps pour vous-mêmes. On aurait envie de se laisser aller, de ne pas bien manger ou de ne pas se lever. Mais prendre soin de soi, en lisant un livre ou en prenant un bain, en se faisant des soins ou en allant au sport, nous permet vraiment de nous recentrer. Si la déprime est là, le meilleur moyen d’y faire face et de réussir à penser à soi. Qu’en pensez-vous ? Etes-vous particulièrement sensible à cette déprime hivernale ? Je serais curieuse de savoir comment vous y faites face, ce sera avec plaisir que je lirai vos astuces et vos témoignages !

Photo by Noah Silliman on Unsplash

2 commentaires sur “La déprime hivernale

  1. Accepter, accueillir, je crois que c’est une des premières choses à faire. Parce qu’on ne peut ni faire venir le soleil ni faire taire le gris!
    Je n’y suis pas trop sensible. Je suis plutôt du genre à voir,le positif, le beau.
    Et puis quand ça va moins bien, et bien j’apprends à faire avec. Rien ne dure éternellement!!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s