Changer de région et reconstruire ses repères

Pour mes études, j’ai changé deux fois de ville et même de région. Je voulais vous en parler puisqu’il y a plein de choses auxquelles on ne pense pas avant de partir. J’ai déménagé mi-septembre et aujourd’hui, je suis encore en phase d’adaptation. Quitter la région dans laquelle on a vécu précédemment c’est laisser un mode de vie entier derrière soi. Si vous aviez l’habitude d’aller vous promener sur le bord de mer régulièrement et que vous vous retrouvez dans les terres, c’est quelque chose qui vous manquera. Si vous aimiez particulièrement un cocktail typique de la région, vous ne le retrouverez plus dans les bars de votre nouvelle région. Ce sont des tous petits détails auxquels on ne pense pas forcément et qui finissent par nous manquer. Ces petits détails font partie de quelque chose de bien plus grand, puisqu’ils constituent notre mode de vie.

Pour retracer rapidement mon parcours, j’ai commencé mes études en Normandie, région dans laquelle j’ai grandi puis je les ai poursuivies à Lyon, dans le Rhône et je suis désormais en Meurthe et Moselle à Nancy. Donc j’ai pas mal bougé et j’ai fait trois coins bien distincts de la France. A chaque déménagement, j’ai été contente de partir pour découvrir de nouvelles choses. Cependant, je note une différence entre l’envie de partir et de découvrir une région et le besoin de partir pour avoir des nouvelles opportunités. Je n’ai pas été ravie de changer de région pour mon master puisque j’aime beaucoup Lyon, en revanche je suis très heureuse de pouvoir faire le master dont j’avais envie.

Au quotidien, changer de région c’est beaucoup d’administratif. On change de région donc on change d’organisme référant. Je pense non seulement à la CAF mais aussi aux médecins, au CROUS si vous êtes étudiants boursiers, aux listes électorales et j’en passe. On ne pourra jamais tout prévoir et il y aura forcément un organisme auquel on n’aura pas pensé avant de partir. Ce n’est pas grave, bien que ce soit souvent gênant. Mais au-delà de ça, c’est aussi changer de référentiel amical, c’est faire évoluer les relations qu’on avait avant, c’est découvrir un nouvel environnement. C’est assez étrange de voir comment les gens parlent de tel ou tel quartier, font référence à une partir spécifique de la ville en sous-entendant ce qui est connu part tous et de devoir demander des précisions assez régulièrement. Pour pallier cela, je vous conseille déjà de bien imprimer la carte de la ville dans votre tête. Regardez comment elle s’est construite : autour d’une gare ou d’un fleuve ? Essayez de retenir des points centraux et périphériques qui vous permettront de visualiser un peu mieux les endroits dont on vous parlera. Les villes qui sont en périphéries sont aussi importantes, les axes principaux, les lignes de transports en commun etc.

Quand on arrive dans une ville, c’est normal de ne pas avoir de repères. En revanche, ces petits conseils devraient vous permettre de ne pas être trop perdu et de pouvoir rapidement construire l’organisation de la ville dans votre esprit. En ce qui concerne les endroits connotés, vous ne saurez évidemment pas les identifier par vous-mêmes donc n’hésitez pas à demander des précisions quand vous sentez qu’il y a un sous-entendu, en précisant que vous venez d’arriver dans la région. Et au fur et à mesure, vous arriverez à vous repérer et à échanger de manière opportune sur la ville et sa région.

Au-delà de ça, je vous parlais des relations sociales, qui regroupent les amis, les copains et la famille. Commençons par la famille, qui est plus ou moins facile à quitter. Selon la relation que vous entretenez avec elle, vous vivrez le départ et l’éloignement différemment. Donc je vais vous parler de ce que j’ai vécu et de ce que je vis actuellement ! Quand je suis parti, je l’ai fiat de bon cœur. J’ai toujours voulu voir autre chose et je n’ai pas cette envie de rester physiquement proche de ma famille à tout prix. J’ai fini par trouver un rythme dans les occasions pour lesquelles je rentre en Normandie pour les voir, puisque ce n’est pas quelque chose que je peux faire sur un coup de tête, quand bon me semble. Je dis désormais prévoir à l’avance les moments que je vais passer en famille. Je rentre environ tous les six mois, c’est-à-dire pour noël et au début de l’été. En dehors de ces périodes, j’appelle régulièrement certains membres dont je suis proche et j’envoie des messages de temps à autres aux personnes que je ne peux pas appeler si souvent. Je reste en contact, je fais l’effort d’appeler et d’envoyer des messages, de prendre des nouvelles de temps en temps. Pour certains ce ne sera pas assez et pour d’autres ce sera normal. Pour moi, c’est satisfaisant !

Avec les amis, c’est exactement la même chose. Je prends des nouvelles, j’envoie des messages et quand je suis de passage dans le coin, j’essaye de les voir ! Evidemment, ils sont les bienvenus chez moi, encore faut-il qu’ils aient le temps et les moyens de venir. S’appeler et s’envoyer des messages permet de garder le lien, de rester chacun dans la vie de l’autre, sans être physiquement présent. Certains amis n’entretiendront pas autant que vous cette relation et elle finira par s’estomper. C’est quelque chose qui peut arriver et la distance permet dans ce cas de savoir si certaines relations sont aussi fortes et importantes que ce que vous le pensiez. Cela vous permettra d’avancer et de ne plus gaspillez autant de temps et d’énergie dans quelque chose qui ne perdure pas avec la distance. Et enfin, pour un peu plus de positif, avoir des amis dans différentes régions est toujours un plus ! Les moments que vous passerez avec eux ensuite seront plus courts mais sans doute plus intenses et c’est toujours très plaisant de retrouver quelqu’un qu’on apprécie beaucoup et qu’on n’a pas vu depuis longtemps !

Enfin, si vos amis ne sont plus si proches de vous, c’est une occasion pour vous ouvrir un peu plus et vous faire de nouvelles connaissances et pourquoi pas de nouveaux amis. Passer du temps avec d’autres gens vous permettra de découvrir la ville mais aussi peut-être d’élargir vos centres d’intérêts et d’enrichir votre quotidien. Changer de région c’est beaucoup plus que ce qu’on pourrait le penser, parce que ça bouleverse toute notre vie. Mais c’est sans doute ce qui m’apporte le plus dans ma vie. Je tenais en conclusion de cet article à m’excuser de l’absence d’article mercredi dernier sur mon blog mais vous comprenez sans doute un peu mieux pourquoi il m’arrive de ne pas réussir à écrire un article. Si j’aime énormément cela, parfois ce changement de vie récent me rattrape et me prend tout mon temps ! Je vous en parle plus en détails dans mes podcasts sur ma chaîne YouTube donc n’hésitez pas à m’y suivre et surtout à me faire des retours.

Et vous, qu’avez-vous eu à surmonter d’inattendu si vous avez changé de région ? Si vous n’avez pas changé de région, pensez-vous que vous pourriez le faire ? je suis curieuse donc dites moi tout ça en commentaires, je les lirai comme toujours avec grand plaisir !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s