Le no bra

Depuis plus d’un an maintenant, je ne porte plus du tout de soutien-gorge. Vous savez que j’aime énormément le partage d’expérience et que par conséquent je lis et écoute beaucoup de récits dont c’est le but. Pendant un temps, il y a eu cette expérience du “No bras” que certaines ont voulu partager. Cela m’a beaucoup touché et j’ai commencé à me renseigner. Depuis le début de mon adolescence, le soutien-gorge représentait la féminité. Celles qui en portaient étaient de vraies femmes à mes yeux puisqu’elles avaient de quoi les remplir. Aujourd’hui, je sais pertinemment que la féminité n’est pas du tout une paire de seins. Mais à l’époque, c’est ce qu’on m’avait transmis et c’est la représentation que j’en avais. Alors quand j’ai su que des femmes ne voulaient pas en porter parce que rien ne justifiait son port constant et universel, parce qu’au contraire ce port était parfois bien plus dangereux que son inverse, je me suis interrogée. Ce qu’on m’avait appris jusque là, ce que je pensais savoir des femmes, s’évaporait petit à petit pour laisser apparaître une complexité déconcertante. C’est pour cette raison que j’ai eu du mal à enlever le soutien-gorge radicalement. 

Au début, le “no bra” était associé, à mon sens, à une revendication féministe un peu trop forte pour que je la porte. J’ai toujours pensé que trop militer finissait par desservir les causes et c’est pour cela que je ne me suis pas lancée de suite dans ce mouvement. Par ailleurs, je ne revendique pas ma participation et je n’en parle ici que pour partager avec vous ce qui a pu être compliqué et la manière dont je l’ai surmonté. 

J’ai commencé à ne plus porter de soutien-gorge en été. Depuis que je suis sur Lyon, je souffre énormément de la chaleur l’été puisque non seulement la chaleur y est plus lourde mais en plus mon logement est un four. Heureusement, je suis partie sur Nancy et ai laissé l’été lyonnais, sans climatisation, derrière moi ! Et donc dans des conditions pareilles, le soutien-gorge était assez insupportable. C’était une couche en plus, qui se gorgeait de sueur, ce qui est totalement charmant mais je dois vous le dire, et j’ai donc commencé à ne plus en porter, en dehors de chez moi, à partir de ce moment là. J’ai commencé petit à petit et n’ai donc pas retiré complètement le soutien-gorge à chacune de mes sorties. Si c’est confortable, le regard des autres est assez gênant au début. Comme toute femme ayant tenté cette expérience, je me suis sentie extrêmement regardée, à savoir beaucoup plus que d’habitude. 

En tant que femme, je suis regardée, quand je mets une jupe, quand j’ai un décolleté ou encore quand je mets des talons. Je le ressens comme cela, je le vois même souvent et si je m’y suis habituée puisque c’est le cas depuis mon adolescence, je craignais d’attirer un peu plus les regards. Ces regards sont insistants, absolument pas bienveillants et me mettent mal à l’aise. Alors au début, je ne portais pas de soutien-gorge uniquement lorsqu’on ne pouvait pas voir correctement la forme de mes seins ou encore pire, celle de mes tétons. 

C’est une partie du corps sexualisée qu’il suffit dont il suffit d’apercevoir les vraies courbes pour crier à l’indécence. Mais ce qui est indécent pour moi est de faire croire à toutes les femmes qu’elles ont besoin de soutien-gorge. On sait désormais qu’ils favorisent les apparitions de cancer du sein, que nous n’en avons pas autant besoin qu’on peut nous le faire croire et que les porter ne permet pas aux muscles soutenant normalement les seins de se développer et de les soutenir. Donc plus on met de soutien-gorge, moins on peut s’en passer. Je vous parle ici d’une poitrine qui n’est ni trop lourde ni trop gênante, donc je ne souffre pas de douleur dorsale par exemple, ce qui est malheureusement le cas de certaines. Pour vous donner un ordre d’idée, je fais un bon D. Donc non, le “no bra” n’est pas destiné uniquement aux bonnets A ! Si les effets néfastes des soutien-gorges vous intéressent, je vous conseille vivement de lire des articles scientifiques à ce sujet, qui expliqueront bien mieux que moi ce qui pose problème, parce que là comme ça, le lien entre soutien-gorge et cancer du sein est très flou, je vous l’accorde. 

Suite aux sorties ponctuelles effectuées sans soutien-gorge, j’ai commencé à ne plus en porter du tout. Aujourd’hui, je mets tout et n’importe quoi sans soutien-gorge. Je ne supporte plus d’en mettre, non seulement parce que je n’en ai plus parfaitement adapté à ma morphologie mais aussi parce qu’ils me font mal, me donne une sensation désagréable d’étouffement et d’oppression. J’avais entendu des histoires de femmes enlevant avec soulagement leur soutien-gorge en sortant de chez elles. Et jusqu’à ce que j’arrête définitivement d’en porter, je ne comprenais pas cette sensation. Je n’ai jamais souffert de leur port avant cela et j’ai enfin compris quand un jour, j’en ai mis pour aller travailler. J’étais au drive, en train de livrer les commandes aux clients donc je ne me suis malheureusement pas sentie à l’aise sans soutien-gorge. Sauf qu’au bout d’une heure, je souffrais réellement. C’est la dernière fois que j’ai mis un soutien-gorge.

Maintenant, je n’ai plus peur qu’on me regarde parce que je m’y suis habituée. De plus, je n’ai pas l’impression qu’on me regarde plus que cela et je me réconforte en me disant que, lorsque je remarque personnellement qu’une femme ne porte pas de soutien-gorge, je suis contente de voir qu’elle est libre de faire ce que bon lui semble ! Je vais commander cependant des soutien-gorge sans armatures, qui sont assez difficiles à trouver pour un petit budget comme le mien, puisque j’aime porter de la belle lingerie. Je trouve cela très élégant et je me sens jolie dedans. Je sais que je ne reporterai plus jamais d’armature et que cette lingerie sera destinée à des occasions ou des tenues particulières. Mais si cela vous intéresse, je vous ferai un retour une fois que j’en aurai trouvé et que je les aurai intégré dans mon style vestimentaire. 

Je m’arrête là pour cet article et j’aimerais énormément savoir ce que vous en pensez. Peu importe votre genre, n’hésitez pas à partager avec moi votre point de vue en commentaire, cela m’intéresse !

Photo by Pablo Heimplatz on Unsplash

Publicités

3 commentaires sur “Le no bra

  1. Bon jour,
    Je retiens : « … trop militer finissait par desservir les causes … »
    Pour ma part, je ne porte pas ce genre de sous-vêtement 🙂 Quoi qu’il en soit quand vous écrivez : « … je sais pertinemment que la féminité n’est pas du tout une paire de seins … » et bien en tant qu’homme, je ne suis pas d’accord avec cette assertion. En effet, les seins d’une femme représente la féminité avec effectivement, tout ce qui constitue la femme : les hanches, le regard, le visage, les fesses, le ventre … toutes ses courbes … et puis aussi le charme … 🙂
    Max-Louis

    J'aime

  2. Bonjour 😊 moi non plus j’ai pas compris ce que veut dire: la féminité n’est pas du tout une paire de seins. Je fais peut-être partie du vieux monde haha mais pour moi avoir une paire de seins représente la féminité enfin bref par contre le phénomène « No Bra » m’interpelle aussi et votre article me donne envie de me renseigner sur le sujet ☺. Bonne soirée.

    J'aime

  3. Merci pour vos commentaires intéressants ! Et puisque ma vision de la féminité questionne, j’en ferai un article très prochainement pour mieux la détailler.
    En revanche, je répondrai rapidement que si c’est socialement inscrit qu’une paire de sein représente la féminité, une personne en ayant une peut ne pas être féminine et inversement. Je résume trop rapidement pour que ce soit réellement intéressant donc un article arrive cette semaine ou la semaine prochaine !
    Bonne soirée à vous.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s