Séries du mois de septembre

Ce mois-ci a été extrêmement chargé pour moi. Qui dit quotidien blindé dit peu de séries au programme. Je regrette un peu de ne pas avoir réussi à prendre du temps pour en regarder plus parce que ce mois de septembre a signé le lancement de nouvelles saisons voir même de nouvelles séries. Si je n’ai pas eu le temps que j’ai d’habitude, j’en ai tout de même accordé à deux séries et les débuts d’une troisième.

 

Revenons encore et toujours sur la série How To Get Away With Murder. A peine avais-je fini la saison 4 dont je vous parle dans mon article précédent que la saison 5 arrivait sur Netflix ! J’ai été absolument ravie lorsque j’ai constaté cela puisque cette série est addictive. On a envie de savoir ce qui se passe, comment les personnages vont s’en sortir, que ce soit sur un plan juridique ou personnel, on est tenu en haleine. On retrouve encore cette narration spécifique à la série, que j’adore tout particulièrement. Si vous voulez quelques détails à ce sujet, je vous renvoie vers cet article dans lequel j’en parle plus amplement. La culpabilité ronge un peu plus chacun. Un mensonge en amène un autre et tous finissent par vivre dans une ambiance surréaliste, dans un monde complètement décalé et surtout très angoissant.

Cette saison me pose beaucoup plus question sur l’éthique et sur ma volonté de ne voir personne tomber. Chaque personnalité est tellement particulière que prises individuellement, on ne veut en voir aucune prendre ses responsabilités. Les personnages sont plus que jamais liés par ce qui a pu arriver, malgré toutes leurs tentatives de s’extirper de ce bourbier sans blesser qui que ce soit. Si les actes sont largement répréhensibles, les scénaristes nous font empathiser chaque fois qu’on se prend à penser qu’il faudrait peut-être mieux dénoncer les coupables. En somme, je trouve que cette saison est toujours aussi bonne, qu’elle n’est définitivement pas de trop, chose que j’appréhende avec ce genre de séries grand public.

 

On reste dans la même thématique avec la saison 2 d’Elite ! On est dans la même construction narrative, avec quelque chose qui s’est passé, dont on nous révèle petit à petit des morceaux, tandis qu’on revient dans le passé pour avancer doucement mais sûrement vers cet événement. J’adore ça, on essaie de deviner ce qu’il s’est passé, on a donc toujours envie d’en savoir plus. J’ai complètement bingewatché cette saison puisque je l’ai regardé en deux jours. Oui, deux jours, et ça fait du bien. Si vous avez écouté mon podcast sur la rentrée, vous savez que ce début d’année scolaire est extrêmement éprouvant pour moi et réussir à me poser pour regarder une série en deux jours m’a fait un bien fou.

Elite est une série espagnole que j’ai donc regardé en espagnol, sous-titré français parce que je n’ai pas un assez bon niveau pour la sous-titrer en espagnol, mais j’ai apprécié pouvoir regarder une série si plaisante dans cette langue. Je pense vous en avoir déjà parlé mais les séries espagnoles ne courraient pas les rues il y a quelques années de cela. Depuis quelques temps cependant, j’en vois fleurir de plus en plus sur Netflix et j’en suis ravie ! Parce que oui, regarder des séries dans une autre langue est extrêmement bénéfique pour l’apprentissage de la langue. La première étape étant de regarder la série dans sa langue d’origine en sous-titrant en français, puis de passer les sous-titres dans la langue d’origine et enfin enlever complètement les sous-titres. Cela peut prendre longtemps mais ce n’est pas grave parce que vous continuez d’entendre cette langue, peut-être même de la lire, tout en regardant une série qui vous plait.

J’attendais cette deuxième saison d’Elite avec impatience et j’attends aujourd’hui encore plus la troisième ! J’avais peur d’être déçue, puisque le pitch de départ avait été résolu dans la première saison. J’avais du mal à voir ce qui pouvait arriver par la suite, sans doute comme dans la série How To Get Away With Murder. Seulement voilà, cette saison a continué avec une nouvelle intrigue, qui suit évidemment la première mais qui renouvelle l’intérêt. J’ai réellement apprécié la manière dont elle s’est déroulée et j’ai hâte de voir ce qui va venir pour la suite. Cependant, chaque fin de saison résout l’intrigue principale et n’appelle pas forcément à une suite. Si on aime les personnages, si on aime a narration, évidemment on a envie qu’il y ait une suite, mais elle n’est pas nécessaire !

 

La dernière série que j’ai regardé, qui est aussi la dernière de ce mois-ci, est Criminal. C’est une série Netflix qui se déroule pendant trois épisodes en Allemagne, pendant trois autres épisodes en France mais aussi en Grande-Bretagne ou encore en Espagne. J’ai commencé par la série française, sans savoir qu’il y en avait d’autres et sans lire le synopsis. Une jeune femme est interrogée dans une salle, par la police criminelle je suppose et elle nous parle de l’attentat qui a eu lieu au Bataclan. Déjà, la série est contextualisée selon les pays, un bon point. L’épisode passe et nous restons dans cette salle, en passant par la salle derrière la vitre sans tain et les couloirs où se trouvent les machines à café et à friandises.

Tous les épisodes de toutes les saisons de trois épisodes se passent dans cet environnement. On ne sort jamais de ce cadre car cette série se concentre sur les témoignage. On essaie de savoir ce qu’il s’est passé auprès d’une personne ayant été suspectée d’avoir perpétré un meurtre, une fraude ou une agression physique. Les personnages sont haut en couleur et ce qui reste comme ligne conductrice tout au long des épisodes d’une même saison, donc qui se déroulent dans un même pays, est la relation qu’ont les policiers entre eux. L’équipe évolue mais ce n’est pas omniprésent. Chaque épisode se concentre réellement sur le témoignage et on parcourt ainsi les différentes stratégies mises en place pour arriver à trouver le coupable. Qu’il soit le témoin ou quelqu’un d’autre, c’est l’objectif de chaque épisode.

A la fin de l’épisode, l’intrigue est bouclée. Cependant, à la fin de chaque « saison » les relations entre coéquipiers ne sont pas stabilisées. Cela donne à penser qu’une suite verra le jour. J’adore ce genre de série, elle est innovante mais regroupe mes centres d’intérêt, donc que demander de plus ? Elle me permet d’entendre non seulement de l’anglais mais aussi de l’espagnol et du français tout en restant dans la même sorte d’histoire. Il n’y a que l’allemand que j’ai du traduire directement en français puisque je n’en parle pas un mot et ne souhaite pas vraiment l’apprendre. S’il y avait eu du polonais en revanche, j’aurais sans doute été plus attentive et aurais laissé la série en version originale, tout en la sous-titrant en français.

En résumé, j’aime énormément cette série et j’espère qu’elle continuera avec une nouvelles salve d’épisodes par « saison ». Le découpage est en lui-même très particulier, puisque nous avons : Criminal, qui se déroule en Allemagne, puis Criminal : France, Criminal : UK et Criminal : Spain. Le même titre, décliné dans différents pays, dans les mêmes décors et en renouvelant chaque fois les enquêtes. Cette série est donc à mon avis une très agréable surprise !

 

C’est tout pour le mois de septembre, et si vous voulez savoir ce qui s’est passé pour moi ce mois-ci, je vous invite à aller écouter mes podcasts ! Vous avez les liens directement sur mon blog, dans le menu de droite, donc n’hésitez pas à écouter tout ça. Vous y avez toujours les liens avant la publication sur YouTube.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s