Le juste milieu entre adaptation et écoute de soi

Quand on arrive dans un nouvel environnement, on essaie de s’y adapter. Que ce soit un nouveau lieu de travail, une nouvelle équipe de sport ou une nouvelle ville, l’important est de s’adapter. On le fait chacun à notre manière, en restant en retrait et en observant comment se déroulent les choses ou en allant au devant des autres et en posant des questions. L’une et l’autre ont leurs avantages et leurs défauts. La mienne serait plutôt la première, j’aime observer avant de m’investir. Je reste plutôt en retrait lorsque je change d’environnement, avant de prendre les devants. Cela me permet de me rassurer, de comprendre le fonctionnement du groupe, de l’institution ou de la société et c’est essentiel pour moi. Je ne peux pas me jeter à corps perdu dans quelque chose que je comprends pas.

La fonction d’adaptation est essentielle et quoi qu’on veuille vous faire croire, nous l’avons tous. Elle s’exprime simplement de manières différentes et est plus ou moins développée. A partir du moment où nous arrivons au monde, nous nous adaptons. Nous testons notre environnement, nous répondons en fonction de ses réponses et le tour est joué ! Et si certains sont peu à l’aise dans de nouvelles situations, cela ne veut pas dire qu’ils ne savent pas s’adapter, simplement qu’ils n’ont pas forcément vécu assez de nouvelles situations pour savoir qu’ils s’en sortiront. Les déménagements que j’ai vécu, les voyages que j’ai réalisé, les personnes que j’ai rencontré, m’ont assuré d’une chose, au fur et à mesure que je les vivais : je m’en sortirai.

Cette fonction est primordiale mais elle ne doit jamais passer au-delà de ce dont vous avez besoin. Peut-être qu’au début, vous penserez que ce dont vous avez besoin est précisément de vous adapter, de vous fondre dans la masse et de tout connaître. Mais c’est épuisant et parfois, vous avez besoin de vous retrouver avec vous même. Un changement d’environnement demande beaucoup d’énergie. Et c’est là qu’entre en jeu la nécessité de savoir s’écouter. Posez-vous un instant et demandez-vous si vous avez vraiment besoin de sortir ce soir ou si c’est simplement ce que vous pensez devoir faire.

Je vous ai déjà dit dans un de mes guides que personne ne prendra soin de vous si vous ne le faites pas. Alors soyez bienveillant envers vous et écoutez-vous. Les autres ne cesseront de vous stimuler, de vous proposer. Directement avec des invitations ou des propositions mais aussi indirectement créant des événements auxquels vous envisagez de participer, tout est fait pour que vous puissiez sortir de chez vous. Et comme depuis votre plus jeune âge on vous pousse à participer à des événements et à vous fondre dans la masse, vous pensez aujourd’hui devoir vous intégrer à tout prix et remplir votre vie d’interactions sociales.

Les personnes introverties sont d’ailleurs souvent mal comprises voire totalement incomprises. On pense qu’elles se renferment sur elles-mêmes en refusant d’avoir une vie sociale, quand en fin de compte elles minimisent leurs interactions parce qu’elles n’ont pas l’énergie d’engager trop d’interactions sociales à la foi. Préférons la qualité à la quantité ! Plus j’avance et plus je me rends compte non seulement de la nécessité mais aussi de mon envie de m’engager dans des relations de qualité. Je parle là de celles avec les gens que nous pouvons rencontrer dans notre vie quotidienne, qu’il s’agisse de collègues, de professeurs ou d’autres étudiants.

Il est épuisant d’essayer d’interagir constamment avec des gens qui ne sont pas faits pour vous. Sous couvert d’adaptation, il est facile de se forcer et ce n’est bon pour personne. S’il est mal vu de ne pas participer à certaines activités, comme un pot entre collègues après le travail ou une sortie avec votre famille le week-end, vous avez entièrement le droit de refuser si vous n’avez pas d’énergie. Apprenez à identifier vos besoins, à les exprimer et à les respecter. Si savez pourquoi vous ne faites pas telle ou telle chose en compagnie d’autrui, non seulement vous vous ressourcerez plus rapidement mais surtout vous ne mettrez pas en péril votre adaptation et votre intégration.

L’adaptation et le respect de ses besoins sont totalement conciliables. Il suffit de s’écouter et de ses respecter suffisamment pour pouvoir s’intégrer sereinement. La clef n’est autre que le temps. Prenez le temps de vous faire à votre nouvel environnement. Prenez du temps pour vous-même, pour intégrer ce qui est entrain de se passer. Et surtout, prenez le temps d’écouter vos besoins. Quelle intégration souhaitez-vous ? Quelle profondeur voulez-vous mettre dans vos relations ? Quelle énergie voulez-vous mettre dans telle ou telle chose ? Tout n’est pas bon à prendre.

Je sens que cet article contient une idée sous-jacente que je n’ai pas encore réussi à faire éclore. Cependant, je voulais partager cette réflexion avec vous et vous donner des conseils que j’aurais aimé avoir il y a quelques années de cela. Je sais que si je les avais eu, je n’aurais pas autant douté ni autant souffert. Même si ces expériences m’ont forgée et m’ont été utiles, je vous souhaite de ne pas les traverser aussi difficilement que moi. Je reviendrai donc vers vous à ce sujet, lorsque j’aurai réussi à élucider ce qui se cache vraiment derrière cette balance continuelle entre adaptation et écoute de soi !

 

Photo by Maddi Bazzocco on Unsplash

2 commentaires sur “Le juste milieu entre adaptation et écoute de soi

  1. S’adapter oui, tout en se respectant – ça c’est quelque chose d’essentiel et qu’on oublie aussi souvent. Parce qu’on voudrait qu’on soit tous les mêmes. Mais nous sommes tous différents.
    J’ai beaucoup apprécié le passage sur les personnes introverties, c’est tout à fait ça.
    Merci

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s