Les auteurs

Contrairement à l’écrivain, l’auteur a été publié. Que ce soit par une maison d’édition ou par ses propres soins, il est à l’origine d’une œuvre. C’est donc de l’auteur littéraire et plus précisément fictionnel dont je vais vous parler aujourd’hui. Je ne peux pas encore prétendre à ce titre et ce n’est pas ce que je cherche en écrivant. Cependant, je pense que chaque écrivain aimerait voir un jour une de ses productions éditée et révélée au monde entier. C’est un peu pour cela que j’ai ouvert un blog : le partage est quelque chose d’absolument fantastique.

Dans les communautés d’écrivains, j’ai pu rencontrer des auteurs et c’est pour cela que je vous en fais un article aujourd’hui. Leurs conseils sont souvent précieux, bien que je ne me retrouve parfois pas dans leurs motivations. Je pense que comme partout, certains pensent qu’écrire un livre ne requière pas grand effort et que c’est à la portée de tout le monde. Sur ce dernier point, je dirais surtout que l’écriture est à la portée de tout le monde, mais certainement pas le monde de l’édition et de la publication. Je ne m’y suis pas encore frottée parce que je n’ai pas de projet que je souhaite porter jusque là mais je sais combien il est difficile de faire accepter son manuscrit quelque part. Et c’est pour cela que beaucoup se tournent vers l’auto-édition.

Pour avoir discuté avec certains auteurs qui ont choisi cette voie, je sais que ce n’est pas facile non plus. Editer un livre c’est bien mais ce n’est absolument pas suffisant, loin de là ! Je le répète mais dans l’écriture, l’édition n’est pas un but en soi. Si vous réussissez à vous auto-éditer, il faudra faire la publicité de votre ouvrage, il faudra le faire connaître et mener mille autres batailles qui me sont inconnues. Si vous êtes passés par-là, n’hésitez pas à me laisser un commentaire en me disant comment se passe l’après auto-édition, j’aimerais beaucoup le savoir !

Je le disais dans mon article sur les écrivains mais il arrive très souvent de bloquer sur quelque chose lorsqu’on écrit. On a des doutes, on peine à savoir comment lier certains événements ou développer un personnage. Le fait d’en discuter avec un auteur permet d’avoir un point de vue plus global. Quelqu’un qui a réussi à construire son histoire entièrement, avec son univers, ses personnages et toute sa trame, nous donne des conseils que nous n’aurions souvent pas pu obtenir autrement. J’ai par exemple eu beaucoup de mal à me lancer dans l’écriture d’un de mes projets. J’avais l’idée en tête, mon fil rouge, mes personnages et mon univers mais je n’arrivais pas à écrire quelque chose. Quand c’est un gros projet et que nous avons jusqu’alors écrit que de petits textes, c’est difficile de s’y lancer à corps perdu. On plonge dans l’inconnu et c’est justement là qu’un auteur nous rassure en nous disant simplement qu’il faut se lancer. Le premier jet n’est jamais bon, il comporte toujours un milliard de fautes, orthographiques, grammaticales ou narratives. Mais ce n’est pas grave parce que relire et réécrire pour corriger ses fautes est déjà un pas au-delà de ce premier jet. Il suffit de se lancer ! Et à la relecture, on pourra toujours redemander conseils à ces fameux auteurs qui sont aux aussi passés par ce chemin.

Enfin, les auteurs qui sont publiés par des maisons d’éditions et qui arrivent à se faire connaître sont ceux qui nous divertissent. Ce sont eux qui nous permettent de lire quotidiennement, qui nous emportent dans leurs univers et qui nous font vivre au rythme de leurs personnages. Et sans lecture, il n’y aurait pas eu, pour moi, d’écriture. C’est un cycle vertueux et j’espère un jour pouvoir donner envie à d’autres d’écrire, ce serait pour moi le plus bel accomplissement de ma passion.

Publicités

4 commentaires sur “Les auteurs

  1. Le monde de l’édition est un monde compliqué. Mais une fois la porte passée, on est accompagné. Alors qu’avec l’auto-éditiion, il faut savoir se mettre en avant, se vendre. Et ce n’est pas chose aisée pour tous. Je m’y suis frottée – 5 livres auto-édités au compteur déjà. Et j’ai encore du mal à faire MA promotion…
    J’essaie encore les maisons d’édition, il ne faut jamais s’avouer vaincu!
    Et puis le bonheur d’écrire et de partager est trop grand pour que je m’arrête. C’est surtout ça qui doit primer avant tout.

    J'aime

    1. Exactement ! Écrire pour le plaisir et partager est indispensable. Et comme quoi, je pensais que le choix de l’auto-édition se faisait au détriment d’une maison d’édition, quant finalement ce n’est pas contradictoire. Merci pour ce commentaire instructif et bon courage !

      Aimé par 1 personne

  2. Bon jour,
    Pour ma part je m’auto-édite (je fais tout de A à Z sauf l’impression) une dizaine d’exemplaire chacun de mes livres depuis plusieurs années. En fait, j’ai pris acte depuis très longtemps que mes écrits n’intéresseront pas mais a contrario le support web est une alternative intéressante pour partager…
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. C’est effectivement un très bon support pour partager, à tous les sujets et pour tous les goûts. Quant à l’auto-édition, bravo pour toutes ces années passées à éditer vos ouvrages et j’espère qu’un jour vous finirez par trouver votre public !

      Aimé par 1 personne

Répondre à Latmospherique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s