Séries du mois de juillet

On continue cette série d’article avec ce que j’ai regardé en juillet ! Ce sont toujours des séries qu’on peut trouver sur Netflix, parce que c’est la plateforme que j’utilise pour regarder mes séries.

La première chose que j’ai regardé c’est la saison 4 de How To Get Away With Murder. J’ai commencé cette série dès qu’elle est sortie et j’ai tout de suite accroché. La narration particulière appelle au binge watching et j’adore ça. On nous donne quelques scènes énigmatiques au début de l’épisode et on revient ensuite à un mois avant. Plus la saison avance, plus on voit le présent et plus on le rattrape, jusqu’à le rencontrer et à en reprendre le fil. Comme le titre l’annonce, on suit une avocate qui se voit contrainte d’innocenter ses étudiants dans une affaire de meurtre. On ne sait pas encore ce qu’il s’est passé, qui est mort et surtout pourquoi.

La saison 4 fait honneur à toutes les autres saisons, dans leur continuité en renouvelant l’intrigue. Elle est absolument géniale et si vous ne l’avez pas encore vu, foncez ! Si vous n’avez pas du tout regardé cette série, je vous la conseille. Si vous aimez les histoires de meurtre, les enquêtes, les rebondissements et les histoires très bien ficelées, vous pouvez y aller les yeux fermés. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler mais elle est tout bonnement géniale.

Ensuite, j’ai regardé la série The Inmate. C’est une série espagnole, avec une seule saison. Je vois mal comment il pourrait y en avoir une autre, vu comme elle se termine. J’ai adoré cette série aussi qui nous dévoile les dessous d’une prison mexicaine, qui n’a rien à voir avec nos prisons européennes. On suit l’évolution d’un agent infiltré, qui a pour mission de récupérer des informations auprès d’un gang pour un juge américain. On suit son évolution, avec toute l’horreur qu’elle comporte et, évidemment, on veut savoir s’il va finir par s’en sortir ou non. C’est une série que j’ai regardé d’une traite et qui m’a complètement happée. Si la violence ne vous rebute pas, si vous êtes curieux de cet univers et si vous cherchez une série à regarder en espagnole, elle est parfaite !

Une série que je n’ai pas du tout aimé mais que j’ai tout de même regardé est What if. Elle a attiré mon attention avec un pitch assez atypique qui finalement s’essouffle très rapidement. Les acteurs sont mauvais, le scénario est faible et la « méchante » est ridicule. Pour résumer, c’est l’histoire d’une jeune entreprise qui a pour but de sauver des vies mais qui ne reçoit aucune aide financière d’aucun donateur, puisqu’ils ne veulent pas concourir contre les grands groupes pharmaceutiques. Une des femmes les plus riches et influente de la ville va cependant investir dans cette entreprise, en contrepartie d’une nuit avec le mari de sa créatrice. Ce qui se passe pendant cette nuit est absolument confidentiel et cela va semer la zizanie dans le couple.

On découvre au fur et à mesure le passé « sombre » mais pas tant de quelques personnages et rien n’est aussi grave que ce qu’on veut bien nous faire croire. Toutes les tensions paraissent finalement ridicules lorsqu’on en découvre la raison. Si vous aimez regarder des séries assez ridicules, qui se prennent au sérieux sans avoir de réel fond, alors elle est faite pour vous. Autrement, passez votre chemin !

Ensuite, j’ai repris la série You Me Her. J’ai regardé les deux premières saisons lorsqu’elles ont été postées sur Netflix et j’ai attendu les prochaines… sans me rendre compte qu’elles étaient arrivées jusqu’à la publication des premiers épisodes de la saison 4 ! Cette série raconte l’histoire d’un trouple, perdu entre leurs désirs propres et les désirs socialement acceptables. Elle est bien d’actualité puisqu’elle questionne le polyamour, le couple hétérosexuel et monogame, sans oublier la parentalité triple. Si l’homosexualité est désormais bien ancrée dans la société et spécifiquement dans leur quartier, être un trouple reste incompréhensible ou mal vu. Il y a beaucoup de pression autour des trois protagonistes, en passant par l’argument de la phase qui finira par s’essouffler ou encore le couple qui veut simplement s’amuser avant de reprendre sérieusement leur vie en main. Ce sont des choses que les personnes dont la sexualité n’est pas hétérocentrée entendent énormément lorsqu’elles en parlent à leur entourage.

Cependant, cette série aborde tous ces sujets assez finement. Je dirais qu’il s’agit d’une comédie, dans laquelle les personnages sont parfois ridicules, naïfs ou encore pathétiques mais toujours de manière drôle et utile. Les moments forts en émotions négatives ne durent pas et le sourire revient rapidement. Mais ne vous méprenez pas : il n’y a aucune moquerie et je trouve cette série très réaliste. Elle aide vraiment à se poser les bonnes questions. Est-ce que le polyamour est nécessairement non polymonogame ? Attendez la saison quatre pour vous en faire une idée, mais je peux d’ores et déjà vous dire que tous ceux qui vous disent comment vous devriez vivre votre vie, d’une manière ou d’une autre, ne valent pas que vous perdiez votre temps avec eux. Essayer un épisode, deux épisodes et vous adopterez la série !

Pour terminer, je voulais quand même mentionner la saison 3 de La Casa de Papel, que je regarderai très bientôt et dont je vous parlerai dans les séries du mois d’août ! Si vous voulez savoir ce que j’en ai pensé, rendez-vous tout début septembre.

Un commentaire sur “Séries du mois de juillet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s