Séries du mois de juin

Ce mois-ci j’ai regardé quelques séries. Ne pouvant pas travailler à plein temps à cause de mes candidatures en master, j’ai eu beaucoup de temps pour me pencher sur Netflix. Je vous parlerai de cette période dans un de mes prochains podcasts donc si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me suivre sur Soundcloud ou YouTube !

Attaquons avec une série que j’ai absolument adorée et que j’ai découverte bien après le reste du monde : The Handmaid’s Tale. Au tout début de la série, j’ai été absolument sonnée. Ce qui se passait dans les épisodes me révoltait complètement et j’avais beaucoup de mal à me mettre dedans. Certaines scènes des premiers épisodes sont insoutenables parce qu’elles rendent réel tout ce contre quoi les femmes se battent depuis toujours. Les femmes de cette série sont maltraitées, violées, réduites au service des hommes sous couvert de la nation. Si leur utérus n’est pas capable d’accueillir un enfant, elles ne sont même plus considérées, à l’exception de celles qui ont un mari influant.

Les premiers épisodes ont donc été difficiles à regarder mais ils m’ont happée. Je voulais savoir ce qui allait arriver, si les autres nations pouvaient laisser autant d’horreur arriver et surtout si l’héroïne allait s’en sortir sans être exécutée. J’ai fini par réussir à aimer cette série, parce qu’elle donne aux femmes un aperçu de ce qui pourrait arriver, du jour au lendemain, sans qu’on ne puisse rien y faire. Encore aujourd’hui, dans notre société, les femmes ne sont pas assez considérées pour peser dans la balance face à une telle décision. Chaque femme a le pouvoir de changer les choses, que ce soit en éduquant leurs enfants, en discutant avec les hommes ou en se battant physiquement grâce aux rassemblements et aux manifestations.

Parce que les femmes sont des femmes, elles sont réduites à leur capacité de production. Parce qu’elles ont des ovaires et un utérus, elles ne sont utiles à rien d’autre. Quoi qu’il arrive, nous serons toujours menacées par notre sexe. Et nous ne sommes pas obligées d’accepter cela comme une réalité éternelle. Aujourd’hui et depuis toujours, les femmes se battent pour gagner une meilleure place dans la société. Mais tant que j’aurai cette crainte viscérale qu’une régression si rapide puisse réellement arriver, nous n’aurons pas gagné. Cette bataille c’est celle de tout le monde, pas seulement celle des femmes. On le voit d’ailleurs très bien dans la série mais des hommes se positionnent contre cette privation de droit, contre l’utilisation purement pratique des femmes. Si on veut un réel changement de notre société sur ce point, tout le monde doit participer.

Après cette réflexion sur la première série, j’ai regardé la saison 3 de Black Mirror. Elle a fait débat, certains l’ont appréciée et d’autres l’ont détestée. Je fais partie de ces autres qui ne l’ont pas aimée du tout. Dans cette saison de trois épisodes, aucun ne m’a mise mal à l’aise. Aucun. Pourtant, c’est le but de cette série, elle nous montre un futur plus ou moins proche, réaliste et dans lequel il se produit des événements très angoissants. Sauf que là, rien de tout ça. On a un personnage qui tombe amoureux de son meilleur ami à travers un jeu vidéo, une star qui se fait exploiter par sa tante et un homme si triste d’avoir perdu la femme de sa vie qu’il prend un otage pour parler au fondateur d’un réseau social. Tous sont des happy ending et je n’ai jamais éprouvé de malaise ou d’angoisse pour les personnages. Black Mirror est une série qu’on ne regarde pas avant de dormir si on veut dormir correctement et celle-ci a plutôt été soporifique. Je trouve ça dommage, mais si vous avez un avis complètement différent du mien, je vous invite à m’en faire part dans les commentaires !

Enfin, j’ai regardé la première saison de The Society, la seule sur Netflix pour l’instant. Le pitch de départ me plaisait bien, comme je l’ai dit dans mon article précédent sur les séries. Sauf que tout se gâte et rien ne va plus ! L’explication de leur condition est tirée par les cheveux, très fantastique donc tout ce que je n’aime pas. De plus, certaines scènes sont hors contexte et semble n’exister que pour créer une fausse angoisse. « Attention, des gens méchants peuvent tuer » ou encore « c’est l’angoisse, le rush vers les armes et la violence, jusqu’à ce qu’une personne fasse un speech et que tout redevienne calme ».  On a vraiment l’impression qu’on sort de l’esprit de la série, quand le scénariste à simplement voulu rappeler à tous qu’il s’agissait de survie. Mais dans une série qui ne parle que de ça, je trouve bien dommage qu’il y ait besoin de le rappeler et que ce ne soit pas constant.

J’espère que cet article vous aura donné des pistes et vous aura aidé à trouver une série qui vous plaît ! Dites-moi en commentaires ce que vous regardez, je suis curieuse de le savoir.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s