Guide n°3

“Fais en sorte de ne jamais avoir de regret.”

Il vaut mieux vouloir effacer quelque chose que nous avons fait que de regretter de ne pas avoir agit. C’est ce qui me pousse à sortir de ma zone de confort. Est-ce que demain, si je ne fais pas telle chose aujourd’hui, je le regretterai ? Est-ce que la joie que j’ai maintenant sera source de regret demain parce que je n’aurai pas su la conserver ? Je ne veux pas me morfondre plus tard parce qu’à telle époque j’étais heureuse et qu’à telle époque, j’aurais pu faire des choix bien différents.

Ce guide se rapproche du précédent, avec l’idée que nous n’avons qu’une seule vie. Seulement voilà, vivre dans l’instant, choisir ce qui nous plaît maintenant c’est bien mais ce n’est pas tout. Ca ne l’est pas pour moi et cette ligne de conduite m’aide à sauter le pas. Le guide n°2 m’aide à ne rien penser d’impossible, tandis que celui-ci me donne la force de réaliser quelque chose qui me fait peur, qui m’angoisse ou qui m’inquiète. Si je ne fais rien à cause de ces sentiments négatifs, je sais à coup sûr que je regretterai de n’avoir rien fait.

Chaque première fois est sujette à ce panel de sentiments et j’ai réussi à en surmonter certaines grâce à ce guide. Il y a certaines premières fois que nous traversons sans même nous en rendre compte et donc sans pouvoir les appréhender trop longtemps à l’avance. D’autres en revanche ne dépendent que de nous et si nous n’agissons pas, elles n’arriveront pas. Je pense notamment à la première fois où j’ai franchi la porte d’un salon de tatouage. Cela faisait des années que je voulais un tatouage et j’avais mûrement réfléchi à ce que je voulais me faire encrer. Mais lorsqu’il a fallu contacter un tatouer, j’ai eu énormément de peine à faire le pas, littéralement. Je savais où était le salon et je passais régulièrement devant sans jamais réussir à en pousser la porte. Et puis un jour, je me suis dit que je ne voulais que des renseignements, sur le prix et la faisabilité de mon projet. Je le voulais tellement ce tatouage que j’ai fini par y aller, en me répétant que si je ne le faisais pas maintenant, je ne le ferai jamais. Et voulais-je vivre avec des regrets ? Absolument pas.

La deuxième fois a été un peu plus facile et désormais je pense que je n’appréhende plus cette rencontre avec le tatoueur. Cette première fois fait partie de nombreuses autres, qui m’ont impressionnée et que je n’ai pu surmonter qu’en pensant au fait que je ne voulais pas vivre avec des regrets. Au-delà de premières fois, je l’utilise aussi dans des situations désagréables pour moi, comme en soirée lorsque je ne connais pas grand monde, comme lorsque j’arrive dans une nouvelle vie et dans une nouvelle université. Je ne me prive pas d’aller parler aux gens parce qu’avant de discuter avec eux, vous ne pouvez pas savoir qui ils sont. Et peut-être passez vous à côté de très bons amis, qui sait ?

Agir pour ne pas avoir de regret, agir parce que personne ne le fera pour nous, agir parce que nous n’avons qu’une vie, ces trois guide se mêlent étroitement pour former une ligne de conduite que vous commencez sans aucun doute à apercevoir. Et vous, quels sont vos guides ? Quels sont les soucis récurrents que vous avez à surmonter ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s