Game of Thrones – Arya et Gendry

Je vous ai dit dans mon dernier article sur les séries que je ne pensais pas en regarder énormément en avril. En effet, j’ai principalement revu toutes les saisons de Game of Thrones avant la sortie du premier épisode de la saison huit. C’est une série qui fait beaucoup parler d’elle et qui est source de débats agités sur les réseaux sociaux. J’apprécie cette effervescence et attends chaque nouvel épisode avec impatience. Si la plupart du temps, je ne suis pas choquée par la réaction des fans, celle à propos de la scène entre Arya et Gendry m’a interpellé. Je ne m’y attendais tout simplement pas.

Lorsque j’ai regardé l’épisode, je n’ai pas été particulièrement intriguée par cette scène et donc en quête de ce qu’avaient bien pu en penser les autres. J’ai trouvé cela assez normal et finalement “empowering” pour les femmes. Arya est un personnage de caractère et je ne la voyais pas faire l’amour autrement qu’en le commandant. Le fait qu’on connaisse Arya depuis toute petite ne change rien au fait qu’elle grandisse. A ce moment, dans les épisodes, elle a dix-huit ans et c’est bien plus que l’âge de la plupart des jeunes femmes fraîchement mariées dans cette série.

Je trouve la réaction finalement assez déplacée et très paternaliste. Un personnage que nous avons connu jeune grandit et prend ses propres décisions, dans le respect de soi et de l’autre. Quel mal à cela ? Question rhétorique, évidemment, puisque je trouve ça plus que convenable et même totalement respectable. Cela m’amène à revendiquer le droit des femmes à agir comme elle le souhaitent, notamment en matière de sexe. Si Tommen est acclamé pour sa performance avec Margaery, quand nous l’avons connu à, peu ou prou, l’âge de celui d’Arya dans la saison un, Arya ne devrait pas provoquer un sentiment de gêne ni de honte. Seulement voilà, Arya est une femme et était, il y a « peu » une fillette. Elle ne grandit pas, reste mignonne et adorable… mais est en fait devenu un réel assassin.

Dans notre société, on brime encore beaucoup trop les femmes. On les culpabilise si elles font ce que bon leur semble de leur sexualité. On leur bourre le crâne de principes et on se retrouve avec des choses du genre « si tu couches le premier soir, tu n’es pas respectable » ou encore « si tu le fais trop attendre tu es une allumeuse ». Entendons-nous bien : vous faites ce que vous voulez de votre corps et de votre sexualité. Tant que vous n’empiétez pas sur la liberté d’autrui et que le consentement prévaut, peu importe si vous attendez de vous connaître depuis trois mois ou trois heures pour terminer ensemble dans un lit.

C’est certes un discours qu’on entend partout en ce moment et pourtant on se retrouve encore avec des commentaires sur la manière dont un personnage féminin a pris en main sa sexualité dans une série regardée par un grand nombre de spectateurs. Ce discours n’est donc certainement pas intégré, dans notre génération et je trouve ça extrêmement dommage. En tant que femme, je me dois de donner mon avis à ce sujet. Une femme de plus qui vous dit que oui, faire ce qu’on veut de son corps, s’affranchir du regard inquisiteur de la société sur notre sexualité doit devenir normal.

J’ai malheureusement eu à le subir trop de fois pour que ce soit le cas des générations suivantes. J’ai perdu des personnes que je pensais être mes amies pour cela. Mais entendez-moi bien : ces gens n’étaient en aucun cas mes amis. D’une part, ils ne voulaient pas mon bien, et d’autre part, me demandaient de ne pas dégrader « mon image » sociale. Etre libre n’est jamais une dégradation de son image sociale. Faire ce que nous avons envie de faire, que ce soit sexuellement ou non, est tout simplement essentiel à notre bonheur et épanouissement personnel. Je sais très bien que ce n’est facile de savoir que nous faisons la bonne chose lorsque nous nous séparons de telles personnes mais c’est pourtant pour votre bien. Ne laissez personne vous dicter votre conduite, ne pensez pas que parce que telle ou telle personne est plus expérimentée que vous, elle doit détenir le savoir absolu. Ne vous laissez pas enfermer dans des normes qui datent du siècle précédent. Faites évoluer votre génération et avancez avec votre temps et surtout vos envies ! Si elles diffèrent de votre voisin, grand bien vous en face, vous pourrez en discuser avec lui ! Mais j’insiste sur une chose : respectez les divergences d’opinions, c’est ce qui fait la force.

Dans cet article, je souhaitais simplement déplorer une situation qui m’a énormément touchée au début de ma vie d’adulte et que je pensais naïvement disparue. Laissez les femmes faire de leur corps et de leur sexualité ce que bon leur semble. Elles ont tout autant le droit que les autres de profiter, de prendre du plaisir et de vivre comme elles l’entendent. Nous sommes tous égaux, mais pas tant que ça et certainement pas dans tout. Attelons-nous à changer ça ! Il suffit de discuter entre nous, de confronter nos point de vue et surtout de les intégrer à notre perspective.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s