Séries du mois de mars n°1

Au mois de mars, j’ai eu l’occasion de regarder non pas deux séries mais quatre ! Je vais donc vous faire deux articles à ce sujet, avec deux séries aujourd’hui et les deux autres dans le prochain article.

La première a été Sex education qui est une série Netflix sortie récemment. Elle a fait beaucoup de bruit et couler de l’encre. J’en ai donc entendu parler bien avant d’envisager de la regarder. Je dois dire que le résumé de la série ne m’a pas plu. Un adolescent qui connaît tout au sexe mais n’a jamais pratiqué et une adolescente qui pratique beaucoup sans se soucier du souci technique, un duo très cliché et dichotomique ! Essayer de comprendre les relations humaines à cet âge là est primordial pour arriver à ses fins, qui tournent principalement autour du sexe. Cependant, ayant terminé Marcella, série que j’ai absolument adorée, j’ai cherché quelque chose d’autre à regarder le soir ou certains après-midis.

Cette série s’est présentée à moi et la curiosité m’a poussé à la regarder. Les deux premiers épisodes, sur les huit que comportent la saison, ne m’ont pas transcendé. J’ai eu du mal à savoir où cela allait nous emmener et comment l’histoire pourrait continuer sur autant d’épisodes à ce rythme-là. Les épisodes suivants m’ont cependant entièrement conquise. Cette série aborde énormément de problèmes que peuvent rencontrer les adolescents lors de leur entrée dans leur vie sexuelle. Elle n’oublie personne en incluant les couples homosexuels, en abordant les problématiques du travestissement ou encore les troubles érectiles et le vaginisme.

La mère du personnage principal, Otis, est une thérapeute de couple spécialisée dans le sexe. On a donc une partie assez psychologique, qui finalement transparaît à travers Otis. Ce dernier va donner des conseils aux autres adolescents pour essayer d’améliorer leur vie sexuelle. On se rend alors compte que le sexe découle souvent de problématiques personnelles, provenant de l’histoire du sujet et de la manière dont il a pu intégrer ou non les événements passés. Tous les conseils qui sont donnés dans la série peuvent être appliqués à des situations réelles. Je trouve ça très bien d’avoir une telle série puisqu’elle désacralise un peu le sexe sans lui enlever toute importance. Elle permet sans doute à beaucoup d’adolescents de se sentir mieux et de comprendre notamment que tout le monde a ses petits soucis.

Pour entrer un peu plus dans les détails, certaines intrigues m’ont particulièrement marquées et agréablement surprises. La première a été l’agression d’Eric. Ce dernier revenait du cinéma, le soir de son anniversaire, seul et déprimé. Pour l’occasion, il s’était déguisé en l’un des personnages principaux de ce film qui est son favori. Ce personnage étant une femme, il portait une veste et un short en jean, des talons haut et une perruque blonde, accompagnée d’un maquillage brillant et de boucles d’oreilles rayonnantes. Malheureusement, une voiture le dépasse et s’arrête devant lui, un homme en sort et l’agresse. Cette scène a été difficile pour moi puisqu’elle met en avant une homophobie écœurante. Les jours qui suivent, Eric est abattu et finalement, il sortira de tout ceci grâce à une rencontre fugace. Un homme lui demande un jour son chemin et il s’avère que ce dernier est très apprêté : maquillage coloré, ongles faits, bagues et boucles d’oreilles. Cette rencontre donne alors le courage à Eric de s’assumer. Le fait de rencontrer quelqu’un, à qui il peut s’identifier, s’assumer complètement est libérateur. Je trouve que cette problématique est bien traitée dans cette saison et, malheureusement, elle s’inscrit avec justesse dans notre société. L’homophobie existe toujours et si elle est punit par la loi, elle fait encore des victimes.

Enfin, il y a toute une intrigue créée autour d’une adolescente qui souhaite absolument avoir une relation sexuelle. On comprend que pour elle, c’est primordial de savoir ce qu’une femme ressent lorsqu’un pénis entre dans son vagin. Elle demande alors à tous ceux en possession d’un pénis s’ils veulent avoir une relation sexuelle avec elle. Lorsqu’elle trouve enfin le bon, cela ne fonctionne pas. C’est ce qui permettra à la série d’introduire la problématique du vaginisme et à Otis de faire un discours sur ce besoin viscéral d’avoir une relation sexuelle. Le message qui passe à cet instant est primordial. Ce n’est pas une course. Si elle a l’impression qu’elle est la seule à être encore vierge, ce n’est absolument pas le cas. De plus, elle ne sera pas laissée derrière si elle est toujours vierge en arrivant à l’université. On voit là l’importance de faire les choses à son rythme et surtout de ne pas systématiquement se comparer aux autres.

En somme, c’est une très bonne découverte. Cette série est un bon moyen d’aborder ces sujets préoccupants chez les adolescents. Je pense que j’aurais aimé avoir cette série lorsque j’avais l’âge des protagonistes et je suis ravie de savoir que les jeunes de cette génération l’auront.

 

La deuxième série que j’ai regardé s’appelle Safe. C’est une série Netflix, sortie il y a peu et elle m’a intriguée. Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup les histoires qui tournent autour d’une enquête ! Ici c’est exactement ce qu’il se passe. Une jeune fille disparaît suite à l’enterrement de sa mère et son père va tout faire pour la retrouver. L’ambiance se veut angoissante, du moins c’est ce que nous traduit la musique parce qu’elle ne l’est pas du tout. C’est une des choses que je n’ai pas aimé, parmi toutes les autres. Safe passe le temps, sachant qu’elle ne contient que huit épisodes, sans suite possible. Elle permet aussi de revoir Morgan C. Hall dans le rôle de Tom et qui n’a pas du tout mal vieilli. L’acteur de Dexter n’est pas mauvais dans son rôle mais comme tous les autres acteurs, il reste moyen. On a donc une série moyenne, sur tous les plans.

Une des choses que j’ai particulièrement apprécié a été l’humour avec lequel la mort de Chris a été prise. Je ne sais pas s’il était voulu mais la famille de Sia cherche à tout prix à cacher ce corps retrouvé dans leur piscine. En état de choc lorsqu’elle appelle ses parents, ils prennent aussitôt la décision de le mettre dans le congélateur, avant de pouvoir le jeter ailleurs. Ils finiront par opter pour le lac, sans lester le corps qui remontera aussitôt à la surface. Durant ces quelques jours, la police passe chez eux, un voisin se fait kidnapper et des disputes éclatent au sein de la famille. Ils finissent tout de même par se faire attraper et à partir de cet instant, tout l’humour s’envole. C’est donc pour cela que je me demande si ce dernier était bel et bien voulu.

Ce que je n’ai pas apprécié en revanche ont été les retrouvailles du meilleur ami de Tom, Pete, avec sa fille. Elle sort de nulle part et rien ne nous dit que Pete a eu un jour une aventure avec une femme. De plus, il ne lui suffit que de quelques heures pour être absolument comblé. Il ne pose pas vraiment de questions, accepte son sort voire en est ravi. Tout ceci me semble excessif et exagéré. Je pense que cette trame aurait du être mieux préparée et surtout annoncée. Il ne ressort rien de cette dernière donc on est en droit de se demander pourquoi elle s’inscrit dans cette série. Enfin, je n’ai pas non plus apprécié le dénouement. Certes Tom retrouve sa fille et tout semble finir bien. Cependant, on se rend compte que c’est Sophie, une des policières, qui a tué Chris pour ne pas voir éclater au grand jour son passé sordide. Cela se termine donc par sa dénonciation et son emprisonnement, que je trouve assez expéditif.

En somme, cette série passe bien le temps, on est pris dans l’envie de connaître le dénouement de la disparition de Jenny mais elle reste très moyenne.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s