Séries du mois de février

Durant le mois de février, j’ai vraiment regardé deux séries. J’en ai mis quelques-unes dans ma liste de séries à regarder plus tard mais elles seront pour mars ! En attendant, deux séries assez différentes bien que parfois similaires ont animé mes soirées voire mes après-midi ce mois-ci.

Je vais commencer avec celle que j’ai regardé en premier : Marcella. Puisque j’adore les séries policières, c’est sans surprise que j’ai regardé celle-ci. Le pitch m’a plu et me voilà embarquée ! Marcella est policière mais surtout très bonne détective. On comprendra par la suite qu’elle a eu un passage à vide dans sa vie qui lui a valu de perdre cette place d’excellence. C’est à ce moment qu’on la retrouve, quand elle reprend enfin une enquête. Il s’agit de meurtres perpétrés avec le même modus operandi qu’un tueur en séries qu’elle a réussi à faire condamner il y a quelques années de cela. Il sort de prison et les crimes reprennent. Seulement il est sous surveillance constante, alors comme fait-il ? Parallèlement à l’enquête, la vie privée de Marcella s’écroule. Son mari la quitte pour rejoindre une autre avec qui il la trompait depuis quelques années. Cette dernière est cependant assassinée durant l’enquête et c’est ce qui fera le nœud de cette saison !

En effet, Marcella a des trous de mémoire. Elle se met en rage et oublie après coup ce qu’il s’est passé durant ces épisodes. La nuit de la mort de cette jeune femme, Marcella était allée la voir, pour obtenir des explications. Elle a alors eu un trou noir et nous avec. On ne saura pas ce qui s’est réellement passé et toute la saison tournera autour de ce doute. Est-elle l’autrice de ce meurtre ? Ou est-ce le meurtrier qu’elle pourchasse ? Cette tension permanente nous projette d’épisode en épisode et on ne voit pas passer la saison. Le dénouement est inattendu et on ne le voit pas arriver jusqu’aux derniers épisodes. Et c’est ce que j’aime avec cette série !

Je ne commence que la deuxième saison mais elle me happe déjà entièrement. Une autre affaire mais toujours les mêmes problèmes personnels pour Marcella. Son mari demande cette fois le divorce et éloigne d’elle ses enfants. Elle fera tout pour les récupérer, bien qu’ils ne semblent pas d’accord avec tout ceci. La séparation de leurs parents est dure et ils préfèrent rester loin de tout souci, plutôt que de souffrir de la peine de leur mère. Edward, le fils de Marcella, évolue de manière étrange et devient intéressant. Tandis que la problématique d’Edward se développe, Marcella décide d’enfin lever le voile sur ses trous noirs. Ils ont commencé suite à la perte traumatique de son troisième enfant, âgé alors de quelques mois. Ce qu’elle découvre bouleversera le sens qu’on avait alors pu donner à certaines actions. Ce qu’on découvre n’est certainement pas ce qu’on avait pu imaginer, en tant que spectateur et grâce aux indices laissés par la série. Très bonne série donc, que je vous recommande vivement ! Encore faut-il apprécier les enquêtes et la psychologie et c’est un peu tout ce que j’aime.

La seconde série est celle qui relate l’assassinat de Versace. « The Assassination of Gianni Versace » est la deuxième saison de la série American Crime Story. Je n’ai pas encore regardé la première puisque ce sont deux saisons totalement indépendantes. Comme l’annonce le titre de la série, il s’agit de plusieurs crimes, chaque fois différents, qui sont relatés et retranscris le plus fidèlement possible. Cette deuxième saison n’est pas sortie sans l’accord de Donatella Versace, ne serait-ce que sur la représentation de sa personne. Les dialogues ont évidemment été inventés pour le bien de la série mais ne vont pas à l’encontre de ce qu’ont pu être les personnes auxquelles ils donnent vie. Déjà un bon point ! Savoir que ce n’est pas une série de plus faite sur des crimes célèbres mais quelque chose qui se veut fidèle à la réalité est agréable.

En effet, j’ai beaucoup de mal avec les séries américaines qui font l’éloge des criminels et plus particulièrement des tueurs en série. Je comprends la fascination qu’ils peuvent créer chez certains. Cependant je ne trouve absolument pas ça juste pour les victimes de faire l’éloge de leur agresseur. Dans cette série, c’est n’est absolument pas le but. Certes nous suivons l’histoire d’Andrew Cunanan mais aussi les histoires de ses victimes. Certes Gianni Versace est au centre de tout ceci au même titre qu’Andrew. Au cours de la série, nous découvrons ses autres victimes, avec des portraits chaque fois positifs, vraisemblables et qui rendent les actes d’Andrew soudainement moins fascinants.

Cette saison tire un peu en longueur et parfois il ne se passe pas grand-chose dans un épisode. Le rythme est lent et on remonte toute la vie d’Andrew. Parfois, c’est assez frustrant puisqu’on aurait aimé en savoir plus dans ce laps de temps. Cependant, cette série rend vraiment hommage à Gianni Versace. Elle dépeint tout son parcours qui apparaît être exceptionnel ainsi qu’un homme au grand cœur. Enfin, on le voit se battre pour cacher son homosexualité et on se rend alors compte que cette époque était remplie d’homophobie.

Même si l’histoire est romancée, cette saison retranscrit très bien l’ambiance de l’époque, tout comme la personnalité de chacun de ses protagonistes. A voir donc, si vous ne l’avez pas déjà vue !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s