Quel regard porter sur le monde ?

Depuis toute petite, elle était guidée par le regard de ses parents. Elle pensait qu’ils connaissaient la vérité, la seule et l’unique. Le monde était comme ils le décrivaient et ne pouvait être autrement. Jamais elle n’avait envisagé que cela puisse être autrement. Et puis un jour, elle avait grandi.

Comme tous les matins, elle se rendait ce jour-ci au lycée. Encore une journée qu’elle passerait aux côtés de ses amis, avec des matières qui l’enchantaient plus ou moins. Les journées de cours étaient toujours bien mieux quand elles étaient finies mais elles n’étaient pas vraiment désagréables non plus. Ils lui permettaient de voir celui pour qui elle avait un coup de cœur et cela elle ne l’aurait troqué contre autre-chose pour rien au monde. Arrivé le repas du midi, elle rejoignit tous ses amis et ils discutèrent de tout et de rien. Actuellement, on discutait politique et société. Beaucoup exprimaient des idées qu’ils avaient entendues ici et là mais surtout de la bouche de leurs parents. Ce fut à ce moment qu’elle se questionna elle-même sur ce qu’elle pensait réellement. Elle savait répéter les idées des autres mais qu’en était-il des siennes ?

Suite à cette réflexion, elle y pensa un moment. Des idées, elle voulait en avoir à elle. Comme si elles tiendraient ainsi une place beaucoup plus importante dans son esprit. Qu’elles diffèrent radicalement ou non de celles de ses parents, elle voulait désormais avoir les siennes propres. Alors elle commença à changer son regard sur le monde. Désormais, elle était actrice. Cela supposait donc des recherches d’informations et de la réflexion personnelle avec ses connaissances encore bien maigres. Plus elle grandirait, plus elle aurait une base solide. Cependant, il restait difficile de se créer une base à partir du néant. Parce qu’elle ne voulait pas partir des idées qu’elle entendait chaque fois. Bien qu’elle ne puisse s’en défaire totalement, elle essayait d’être la plus proche d’elle-même et pour ce faire elle était persuadée qu’elle ne devait l’être de personne d’autre.

Les années qui suivirent, la jeune adolescente devint jeune femme et elle développait désormais ses avis propres. Cependant, quand elle crut avoir fixé son objectif sur le monde, ses études lui prouvèrent le contraire. Alors elle s’attela à changer de nouveau.

Le monde s’observe de manières si différentes qu’il serait absurde d’essayer d’en fixer une. Cependant, c’est ce que nous faisons tous sans nous en rendre compte en essayant de convaincre les autres de percevoir les choses à notre manière. Et il y a une différence non négligeable entre comprendre la vision des autres et y adhérer. Certains voient les choses sensiblement de la même manière. Mais il est très intéressant de sans cesse chercher à comprendre comment les autres les voient aussi puisque c’est ainsi que nous réussissons à communiquer au mieux. Nous faisons de la réalité subjective une réalité objective puisqu’il est difficilement concevable par soi-même que les autres puissent penser différemment. C’est pourquoi nous avons besoin que les autres nous expliquent et nous montrent ce qu’ils voient. Et pour être capable de l’entendre et de le recevoir, la bienveillance est sans aucun doute la clef.

Un regard bienveillant sur soi-même et sur les autres ne pourra que vous enrichir personnellement. Au même titre qu’il faut savoir s’aimer pour qu’on puisse nous aimer, il faut savoir être bienveillant avec soi pour que les autres le soient avec nous. En ce sens, les jugements de valeur sont à proscrire. Se dénigrer n’a jamais non plus été le meilleur moyen d’obtenir des autres qu’ils ne vous dénigrent pas. Mais gardez en tête qu’il ne s’agit pas là d’avoir un ego surdimensionné, simplement d’avoir un ego suffisant pour ne pas sans cesse devoir le nourrir. Enfin, il s’agit aussi de se remettre régulièrement en question pour ne jamais se reposer sur ses acquis. La définition même de son identité change selon les contextes et se modifie au cours du temps. Certes nous n’aimons pas nous redéfinir sans cesse mais lorsque c’est pour le mieux cela vaut le coup.

Ainsi, il n’y a pas un regard sur le monde. Il y en a autant qu’il y a d’individu et il évolue pour chacun au cours de sa vie. Et le partage grâce à la bienveillance se trouve alors être nécessaire pour s’entendre lorsque nous communiquons.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s