Les petites choses de la vie – La pluie

Normande de naissance, je connais très bien la pluie. Cette région est connue pour son temps très couvert quand ce n’est pas pluvieux. S’il y a autant de verdure, de pâturages et de superbes paysage, ce n’est pas pour rien. Il faut de l’eau pour entretenir tout ça ! Récemment, j’ai entendu dire que « la Normandie n’est pas si terrible qu’on peut le croire » de la part d’une femme qui n’y vit même pas. A vrai dire le climat là-bas n’est pas le même qu’en Rhône-Alpes parce que la région est bordée par la mer et non par les montagnes. Quand il ne pleut pas il fait, la plupart du temps, gris. Il y a quelques jours de bleu, de soleil et de – relativement – chaud. Mais ils ne sont pas bien nombreux et la grisaille revient très rapidement. C’est quelque chose qui, à force, m’ennuyait beaucoup. J’ai vécu là-bas pendant vingt-et-un ans donc on s’habitue et en même temps on finit par en avoir ras-le-bol.

La grisaille est déprimante. Se réveiller et voir qu’il n’y a pas de soleil, peu de luminosité et qu’il fait donc sans doute plutôt frais voire froid ne donne pas envie de sortir de son lit et de faire quelque chose de sa journée. Si on veut sortir, on s’expose potentiellement à une averse imprévue ou à un coup de vent un peu trop violent. Certains apprécient ce temps mais personnellement il a fini par me peser et a sapé mon moral. Quand j’étais encore chez mes parents, il me dérangeait moins. Cependant lorsque j’ai commencé à habiter seule, il a commencé à être un réel problème. J’attendais patiemment le soleil pour aller me promener, pour profiter de la ville ou de la plage, pour apprécier chaque balade ou être productive tout au long de ma journée. Comme je n’avais pas grand, il m’était essentiel de pouvoir sortir de chez moi. Mais la grisaille et la pluie me conduisaient souvent à y rester ou du moins à ne sortir que pour rejoindre un lieu clos. C’est entre autres ce temps qui m’a poussée à partir, de préférence dans le sud. Chaque fois que j’y partais en vacances, le temps était splendide, le fond de l’air chaud et le ciel bleu azur sans aucun nuage. Finies la pluie et la grisaille ! Devenue une habituée mais jamais une grande fan de pluie, je la quittais donc sans regret.

Arrivée en région Rhône-Alpes en septembre, l’été se terminait doucement et la chaleur ne m’a donc pas été insupportable, seulement agréable. L’impression d’être en vacances quand je reprenais les cours y a largement contribué. Est passé l’hiver qui a été lui aussi beaucoup plus ensoleillé que ce que j’ai pu connaître. Et une fois que le printemps fut terminé, l’été est arrivé. Cette saison a été plus chaude qu’à son habitude et j’ai subi, comme tous, les effets désagréables de la canicule. Mon premier été ici a donc été laborieux. Cette chaleur insupportable m’a fait apprécier énormément le pluie. C’est ce dont je voulais parler ici : j’ai changé de région et mon rapport à la pluie s’est entièrement transformé. De quelque chose de complètement déprimant et que je priais pour éviter chaque jour, elle est passée à un événement que j’attendais avec impatience puisqu’elle me soulageait profondément. Elle rafraîchissait l’air et était synonyme de nuit de nouveau supportable. J’ai alors réellement appris à apprécier la pluie, à me délecter des odeurs d’herbe et de bitume mouillés et à me complaire au sein des gouttes d’eau et des vents.

En cette période de canicule, les orages et la pluie qui les accompagne sont littéralement une boufée d’air frais. Si j’ai toujours aimé les orages, les pluies torrentielles qui leur succédaient ne m’ont jamais ravie. Mais aujourd’hui, je peux dire que j’apprécie cela à sa juste valeur. Point trop n’en faut mais son absence est d’une cruauté sans nom. Comme toutes les petites choses de la vie, on se rend compte de leur valeur positive ou négative lorsqu’on les expérimente autrement. On en a des milliers dans notre quotidien dont on ne remarque même pas la présence. La pluie, le soleil, la pression de la douche ou encore les sourires accompagnent nos journées sans même qu’on s’en rende compte. J’ai pris conscience de ce que la pluie pouvait apporter de positif et ça me plaît beaucoup.

Quelle sera la prochaine petite chose qui deviendra à mes yeux une évidence ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s