Mes lectures

Depuis toute petite, je suis passionnée par la lecture. Avant même de savoir lire, j’avais un attrait particulier pour les livres. Cela m’a poussée à demander à apprendre à lire avant qu’on ne me l’apprenne à l’école. Ma mère s’y est donc attelée et en quelques mois je dévorais les ouvrages qui étaient écrits pour les enfants mon âge. A cette époque, j’avais tout juste cinq ans. Et si dernièrement je lis moins parce que je trouve moins le temps, j’ai passé des heures à lire jusqu’à mes 18 ans. Les bibliothèques ou médiathèques étaient mes refuges. Si j’avais pu j’y aurais sans doute passé des journées entières, assise à même le sol pour dévorer des mangas, des bandes dessinées ou encore des comics. J’attendais patiemment les nouveaux arrivages parce qu’il me fallait bien peu de temps pour terminer tous les livres qui m’intéressaient – et même ceux qui m’intéressaient moins – et qu’il m’était impensable de repartir sans avoir au moins cinq romans ! Comment aurais-je fait pour tenir jusqu’au week-end suivant, sinon ? Tout ça pour dire que j’ai énormément lu et que je lis encore passionnément aujourd’hui.

Mon rapport à la lecture a évolué dernièrement parce que je lis de plus en plus d’ouvrages pour l’université ou en rapport avec mon cursus universitaire. Je ne lis plus seulement des romans mais aussi des ouvrages théoriques ou scientifiques. Il m’arrive de devoir parcourir des études, des protocoles ou des théories développées par leurs auteurs. Tout ceci est bien éloigné des romans qui me happent dans un autre monde et qui me font vivre des aventures incroyables. Lire n’est plus seulement se divertir mais c’est aussi avoir conscience d’apprendre quelque chose. En ce moment j’alterne entre un roman et un ouvrage scientifique, ce qui me permet de ne pas me lasser. Je ne manque ainsi ni de divertissement ni d’apport de savoir et satisfais mon besoin d’évasion et mon besoin de connaissance.

Je suis une lectrice chevronnée… mais de quoi ?

Commençons par le moins compliqué : les mangas, les bandes dessinées et les comics. J’ai lu beaucoup de seinen et de shojo, ainsi que la série Naruto. Les shojo ont été emblématiques de mon adolescence et m’ont réellement passionnée entre mes onze et quatorze ans. Je suis ensuite passée aux seinen, à commencer par Death Note qui m’a énormément plu. J’en ai lu bien d’autres mais je ne me souviens malheureusement pas de tous les titres. Disons que les shonen m’ont moins plu, hormis Naruto, peut-être parce que destinés à un public plus masculin. Je n’ai par exemple jamais accroché à One Piece ou Dragon Ball, séries pourtant emblématiques des mangas.
Les bandes dessinées quant à elles ont été source de grande frustration : j’adorais les lire mais elles se finissaient définitivement trop vite. En vingt minutes j’en avais lu une et pour me rassasier réellement il fallait que je lise la série complète. J’étais, à l’époque, abonnée au magazine Lanfeust qui publiait tous les mois des chapitres des ouvrages des éditions Soleil. J’ai donc découvert les BD Trolls de Troy, Lanfeust de Troy et tout ce qui était dans cette même veine. De l’héroïc fantasy mêlé à un peu de science-fiction, la découverte du cyberpunk, pour faire court une revue qui m’a énormément influencée dans mes choix et dans mes lectures suivantes. Donc vous l’aurez compris, en bande dessinées je dévorais tout ce qui me passait sous la main, avec une préférence pour certains graphismes mais sans cracher sur quoi que ce soit ! Et enfin les comics ont été mangés à la même sauce. J’ai énormément apprécié les Walking Dead, avant que la série télévisée ne sorte, et de même que pour les mangas, j’en ai lu bien d’autres dont je n’ai pas retenu les titres.

Ce genre de littérature reste chère et c’est pour cela que je n’en lis plus tant aujourd’hui. J’aimerais beaucoup pouvoir me replonger passionnément dans une série sans que cela ne ruine mon budget pour autant. Pour ça les bibliothèques universitaires pourraient peut-être m’être d’une grande aide !

Viennent ensuite les romans. J’ai désormais mon style et mes auteurs favoris, dont je vous parlerai plus loin dans l’article mais il faut savoir que j’ai lu énormément de choses diverses et variées avant d’en arriver là. Petites je lisais des romans jeunesse assez fantastiques et je sais que j’ai lu quelques chaire de poule avant de m’en lasser et de passer à autre choses. Je n’ai pas de titres à vous donner parce que cela remonte à tellement longtemps que j’ai perdu, dans la masse, les titres de chaque histoire que j’ai pu lire. A partir de mes onze ans, et peut-être même avant, j’ai commencé à vraiment lire de l’héroïc fantasy et à apprécier les univers magiques, créés de toutes pièces, qui se superposaient au monde réel ou qui le supplantaient complètement. J’ai essayé de lire Bilbo le Hobbit mais quelque chose ne passait pas et je n’arrivais jamais vraiment à dépasser la moitié. Je me suis tournée, grâce à une de mes profs, vers la trilogie Barthiméus ou encore Golem. J’ai découvert par la même occasion qu’elle adorait Pierre Bottero, auteur qui m’a conquise dès que je l’ai lu. J’ai d’ailleurs l’intégral de son œuvre, que j’ai du relire un certain nombre de fois. Vous l’aurez compris, je me suis prise de passion pour l’univers héroïc fantasy. J’ai aussi lu Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian, la série de l’apprenti épouvanteur de Joseph Delanay ou encore A la croisée des mondes de Philip Pullman. Ce sont des livres qui m’ont marquée et qui m’ont conduite à écrire moi-même de l’héroïc fantasy. Ces auteurs et particulièrement Pierre Bottero m’ont poussée à inventer mes propres histoires et à manier les mots pour qu’en jaillissent des paysages et des personnages.

Lorsque j’ai eu treize ans, j’ai commencé à lire les romans policiers dont mon père me défendait l’accès. Il s’agissait de sa collection personnelle et vraiment pas de quelque chose d’accessible à la jeune adolescente que j’étais à l’époque. Mais comme dit plus haut, il m’arrivait souvent d’arriver à court de livre à lire. J’ai plusieurs fois réclamé à ma mère quelque chose à me mettre sous la dent mais est arrivé le temps où j’avais déjà mis la main sur tout ce qu’il m’était possible de lire. C’est là qu’ont commencé les coups d’oeil dans la bibliothèque défendue de mes parents. Elle regorgeait de livres qui m’intéressaient peu alors, sur l’éducation des enfants par exemple, mais aussi et avant tout de romans policiers, ceux dont mon père me défendaient strictement l’accès ! J’ai donc fini par craquer et j’ai commencé à les lire un par un, en essayent de camoufler chaque fois le trou qu’ils pouvaient faire dans la bibliothèque. Il s’agissait des romans policiers d’Elizabeth Georges, littérature qui n’était peut-être pas la meilleure pour l’adolescente de treize ans que j’étais. Quoi qu’il en soit, ils m’ont passionnée. L’auteure a réussi à me captiver totalement et je n’avais qu’une hâte lorsque j’avais terminé un chapitre : savoir ce qui se trouvait dans le prochain. De là a découlé mon amour pour les romans policiers et un peu plus tard pour les thrillers. C’est tout ce que je lis aujourd’hui, simplement parce que rien d’autre ne me fait autant envie ! Rien n’est figé cependant et peut-être que cela évoluera dans les années à venir.

Quant à la littérature un peu plus théorique ou scientifique, je lis énormément d’ouvrages de psychologie. Non seulement je fais des études dans ce domaine mais en plus cela m’a toujours passionnée. Avant même que je commence ce cursus, je lisais déjà quelques ouvrages qui s’y inscrivent parfaitement. J’ai depuis accru le nombre de livres lu par année dans le but de compléter mes études. Certains sont très intéressants et accessibles quand d’autres le sont beaucoup moins. Je prends moins de plaisir en général à lire ce genre d’ouvrage puisque je dois être concentrée pour retenir ce qui me passe sous les yeux. Ma fac est d’orientation psychanalytique, donc je vous citerai quelques auteurs que je lis en ce sens : Freud, Jung, Laplanche avec son vocabulaire de la psychanalyse. Je ne lis pas seulement des psychologues mais aussi des témoignages, des romans basés sur des histoires vraies. Mais je vous reparlerai de tout ça un peu plus en détails dans un autre article qui y sera totalement dédié.

Et donc quels auteurs je lis pour mon plus grand plaisir ?

Alors principalement des auteurs de romans policiers et de thriller. Les deux genres sont assez proches et j’aime tout particulièrement lorsqu’ils se confondent. J’ai donc commencé avec Elizabeth Georges que je reprends tout récemment d’ailleurs avec sa dernière trilogie. J’ai ensuite enchaîné avec Stephen King qui me transporte à chacun de ses romans. Si j’ai perdu le rythme dernièrement, je continue d’acheter chacun de ses livres peu après leur sortie, ce qui constitue en partie ma liste de livres en attente ! J’ai découvert il y a une grosse année maintenant Franck Thilliez, auteur français, dont j’adore le style. Assez sombre et déprimant, je vous déconseille de le lire quand rien ne va dans votre vie mais à part ça je vous le recommande mille fois. En cherchant un auteur dans la veine d Thilliez, j’ai découvert Olivier Norek. Ses romans son très dynamiques et son style est bien plus léger que celui de Thilliez mais j’aime tout autant. On finit son roman en un rien de temps, puisqu’on se laisse très vite emporter chapitre par chapitre sans voir passer les pages. Ce sont là mes auteurs phares.

Pour le reste, je lis des livres de-ci de-là, en espérant tomber sur la perle rare. Si je vous explique tout cela ce n’est pas uniquement pour que vous en sachiez un peu plus sur moi mais surtout pour lancer un nouveau format. Je voudrais vous proposer des résumés des livres que je lis – et ça me poussera peut-être à reprendre un rythme décent – ainsi que des critiques très subjectives et donc personnelles. Partager avec vous mes coups de coeur (ou non) et faire le bilan de ce que j’en ai retenu, pensé ou de l’interprétation que j’ai pu en faire me plairait énormément, donc je vais me lancer. Le résumé ne contiendra aucun spoiler, quant au reste je serai amenée à parler de certains événements voire de la fin et ce sera donc plutôt destiné à des personne ayant lu le livre en question. Ce sera aussi je l’espère un moyen de partager nos ressentis et nos lectures du moment.

On se retrouve très vite avec ce nouveau format !

Publicités

Un commentaire sur “Mes lectures

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s